Mood

Je ne vous parlerai pas de Made & More…

7 décembre 2017

S’il y a bien une annonce à laquelle je ne m’attendais pas, c’est celle-là : la faillite de Made & More. Parce que le concept était top, parce cela semblait rouler pour eux. Et je râle. Je râle de ne pas vous avoir parlé plus tôt. Ça n’aurait rien changé pour eux, sauf que je crois fermement à la légende du Colibri et que chaque soutien peut en déclencher un autre et ainsi de suite. Sur ce coup-là, je n’ai pas fait « ma part ».

Made & More, c’était quoi ?

En quelques lignes, je vous explique le concept de Made & More si vous ne le connaissez pas. Made & More, c’est l’entreprise de Stéphanie Fellen, Liégeoise, diplômée d’HEC. Son crédo ? Exit la fast fashion, faisons place à une mode éthique et durable. Car oui, c’est possible sans que ça ne coûte un bras. Made & More propose donc en ligne des vêtements faits près de chez nous, avec des matières écologiques, dans le respect des personnes et de l’environnement.

Les collections Made & More sont sobres et intemporelles, logique puisqu’il s’agit de vêtement faits pour durer.

Des pop-up stores sont ouverts afin que le public puisse découvrir les vêtements, toucher les matières, constater la qualité.

Niveau communication et marketing, Made & More propose une chouette expérience client : traçabilité du vêtement, sacs réutilisables pour l’envoi des vêtements, …La cohérence est au rendez-vous chez Made & More.

Récemment, un reportage leur était d’ailleurs consacré sur RTL, vous pouvez le revoir ici : https://youtu.be/GYdPUg2MZcI

 

Pourquoi j’ai mal au ventre ?

Lorsque j’ai lancé le blog, Made & More faisait partie des projets dont je voulais vous parler. J’envisageais même de faire un concours avec un bon d’achat à la clé pour vous faire découvrir le concept.

Il y a quelques semaines encore, lorsque je vous ai écrit l’article sur les wishlists, je voulais y intégrer un bon cadeau Made & More. Je me rends sur leur site, il est down. Je leur envoie un message via Facebook, ils me répondent ceci le 26 novembre : « Bonjour Garance, merci pour votre message. Nous rencontrons de très gros problèmes techniques sur le site, il devrait être actif à nouveau d’ici deux semaines. Merci pour votre compréhension et une très belle journée ! »

Le 28 novembre, 2 jours plus tard, la nouvelle est relayée dans la presse : Made & More est en faillite. Je n’y crois pas.

Je m’en veux. Je m’en veux de ne pas en avoir parlé, de ne pas avoir eu le temps d’acheter chez eux. Je me rendais souvent sur leur site, mais vu que j’achète peu de vêtements, j’ai des critères bien précis, et je n’avais pas encore trouvé chez eux LA pièce qui me suivrait plusieurs années.

Certains diront « Oui mais tu sais, acheter des vêtements fabriqués en Europe, c’est hors de prix. ». Faux. Les prix Made & More étaient vraiment, vraiment raisonnables. Si effectivement un t-shirt européen coûte plus cher qu’un t-shirt H&M, sachez que le premier, vous le garderez des années, alors que le second est un t-shirt jetable.

La mode européenne, comme la proposait Made & More est accessible à tous. C’est un peu comme manger bio. Il suffit d’acheter moins mais mieux…Quelques belles pièces, intemporelles, de qualité.

Alors oui, on craquera toujours pour un vêtement cheap d’une grande chaîne textile, mais le changement peut se faire petit à petit. Il ne faut pas vouloir s’acheter en une fois une garde-robe éthique, mais le faire petit à petit. Car chaque article éthique, européen ou local que nous achetons, c’est un acte citoyen que nous posons.

Ma responsabilité dans tout ça ?

Soyons d’accord, ce n’est pas un article au sujet de Made & More sur mon modeste blog qui aurait fait la différence. J’aime relayer des nouveautés, des découvertes et vous en conviendrez, il s’agit rarement de la dernière palette de maquillage d’un leader mondial. Déjà je serais nulle dans cette thématique là, mais aussi je pense que les grandes industries ont suffisamment de moyens pour se faire connaître.

Cette annonce sur Made & More m’a fait prendre conscience de l’importance de soutenir les gens qui se lancent, ceux qui vivent de leur passion. Ces entrepreneur(e)s qui prennent des risques pour créer leur business au départ de presque rien. Ces aventurier(e)s qui veulent bousculer les codes, inverser la vapeur, montrer qu’une autre forme du travail est possible, une autre forme de consommation…

Cette phrase souvent relayée sur les réseaux résume très bien la chose…

Citation Happy Curieuse

 

Par ce blog, je suis libre. Libre de vous parler des sujets qui me plaisent, libre de vous présenter mes coups de cœur. Il ne me sera pas toujours possible de d’abord tester ce dont je vous parlerai (ce qui m’a freiné de vous parler de Made&More, je n’avais pas encore testé les produits), mais lorsque j’aurai un coup de cœur et l’envie de mettre en lumière un beau projet humain, qui a du sens pour moi, je ne me mettrai plus de barrière. Parce que chaque soutien compte.

J’ai déjà quelques idées en stock, vous vous en doutez…

D’ici là, profitons de cette période festive pour sortir des sentiers battus et partons à la découverte de nos commerçants locaux, producteurs, créateurs, artisans, porteurs de valeurs,…

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Aurélie 8 décembre 2017 at 23 h 51 min

    Très bel article et toujours très juste. Je me suis faite la même réflexion quand j’ai appris la nouvelle 😥 je n’ai jamais pris le temps de creuser le sujet et pourtant, je suis plus qu’interessee. En rapport avec cette faillite, j’ai lu un article très éclairant sur l’e commerce belge et les exigences démesurées des clients habitués aux prix de livraison cassés d’amazon Et au service ultra rapide, impossible à concurrencer pour les petits comme nous 😭 en bref, on veut tout pour rien et en un éclair s’il vous plait. Gardons un peu d’optimisme et continuons à nous battre mais avec réalisme.

  • Leave a Reply

    Pin It on Pinterest

    Share This