Food

L’Eau Rouge: émotion, sensation, passion.

16 juillet 2017

Il y a un peu plus de 2 mois, je vois dans mon fil Facebook (ou Instagram, je ne sais plus), qu’un nouveau restaurant ouvrira ses portes le 15 mai à Plancenoit. Je clique, je lis, je me renseigne…Ma curiosité de gourmande piquée au vif, je sais que je dois tester ce restaurant au plus vite. Une intuition plus que confirmée hier soir, lors de notre visite à L’Eau Rouge.

L’endroit :

 

L’Eau Rouge, c’est une grande villa à deux pas de la butte du Lion de Waterloo. Le luxe d’un immense parking est apprécié. À peine le pas de porte franchi, je suis séduite par la déco sobre et contemporaine. Juste ce qu’il faut. Aucune faute de goût. Tu entres et tu te dis : « Woauw ! ». De nombreuses bougies parfumées ajoutent un côté « cosy » à l’établissement. Je suis rarement fan des bougies parfumées, de surcroit dans un restaurant, mais le parfum est subtil et n’interfère ni dans la dégustation du vin, ni dans la saveur des plats.

 

eau rouge restaurant

 

La cuisine :

 

J’aime être surprise…mais ma curiosité m’avait amené à consulter la carte sur le site web de l’établissement. J’avais donc un vague idée de ce que j’allais choisir. En nous donnant les cartes, la patronne nous explique que le chef, Benjamin Laborie, construit les menus en fonction de ses trouvailles au marché…Et nous propose donc de nous laisser tenter par cette formule, sans en connaître le contenu. Carton plein, j’adore les menus surprise. Elle prend note des aliments que nous n’aimons pas et repart avec la carte, sans que nous ne l’ayons ouverte. Je trépigne d’impatience. Nous choisissons l’accords mets-vins, pour avoir le plaisir de découvrir plusieurs vins.

 

Du pur bonheur :

 

Les mises en bouche ouvrent le bal. Présentation splendide, le goût est à la hauteur du visuel. Dès les premières bouchées, mon intuition se confirme, ce restaurant est une pépite ! Il y a bien longtemps (hormis le festival Taste of Paris en mai), que je n’avais plus été à ce point séduite par une cuisine. La barre est haute pour la suite du menu, mais je suis confiante.

 

Mise en bouche eau rouge restaurant

 

mise en bouche eau rouge restaurant

 

mis en bouche eau rouge restaurant

 

La première entrée est un foie gras poêlé, billes de melon rôties au sucre muscovado, son gaspacho au vinaigre de sureau poivre sansho. La délicate tuile a un goût d’agrume (apporté par le poivre sansho, si si…) qui se marie à merveille avec le côté sucré du plat. Pour accompagner ce plat, le sommelier nous sert un vin blanc alsacien Domaine Leon Boesch, La Cabane – 2014 qui sent tellement bon que j’hésite presque à le boire. Accord parfait.

 

eau rouge restaurant

 

eau rouge restaurant

 

La deuxième entrée est une langoustine impériale, tomates rôties au jus de carcasse, agastache du jardin, râpé de céleri cru-cuit. La cuisson est parfaite, je découvre l’agastache et la tomate rôtie réussit cet exploit d’être cuite et ferme.

 

eau rouge restaurant

 

En plat, le chef nous a préparé un faux-filet d’Aubrac et une déclinaison de légumes du maraîcher, qui se trouve juste à côté du restaurant. C’était osé de nous servir une pièce de viande comme celle-là sans nous demander la cuisson. Ou pas. Mon papa lui-même pourrait se mettre en colère lorsqu’on lui demande une pièce de bœuf cuite à point. La cuisson était donc parfaite. J’ai un peu moins apprécié ce plat, question de préférence. Un peu trop copieux pour moi, mais il est vrai que je préfère souvent la délicatesse des entrées.

 

eau rouge restaurant

 

Le dessert préparé était une déclinaison autour de la tarte tatin. Un délicat mille-feuille de pomme, glace, crumble. Vous remarquerez que lorsqu’un dessert est copieux, contrairement au plat, ça ne me gêne absolument pas…

 

eau rouge restaurant

Le service :

 

Vous le savez, la qualité du service est pour moi primordiale. Je peux accepter un couac en cuisine, pas dans la relation humaine. On est dans une grande maison, le service est à la hauteur des plats : professionnel, moderne, proche et souriant. L’équipe est passionnée et ça se sent à travers chaque geste, chaque parole.

 

Un bémol peut-être ?

 

La perfection n’existe pas. Si vraiment je devais suggérer une amélioration, ce serait d’apporter plus d’attention aux toilettes. Et oui, ça fait aussi partie de l’expérience client. Un miroir qui n’est pas impeccable et un distributeur de serviettes en papier pour s’essuyer les mains dénotent dans un si bel endroit. Une vilaine odeur de poubelle sur le parking gâche tant l’arrivée au restaurant que sa sortie. Rappelons-nous que ce jeune restaurant n’a que deux mois, et que ces 2 points anecdotiques n’entachent en rien sa qualité.

 

L’Eau Rouge, on y va ou pas ?

 

Aucun suspense : bien évidemment ! Je vous conseillerais même de ne pas tarder, car les prochaines éditions des guides gastronomiques salueront certainement cet établissement ! Pour deux coupes de bulles, 2 menus 4 services avec accord vins et un espresso, l’addition s’élève à 205€. Est-ce cher ? Non, c’est le prix juste pour la qualité des produits proposés, l’explosion des saveurs, les vins sélectionnés et le service 4 étoiles. Si vous cherchez une expérience gastronomique, L’Eau Rouge vous offrira de nombreuses sensations.

L’Eau Rouge

Chaussée de Charleroi 38, 1380 Lasne

02/385 05 31

Leur site web: http://leaurougerestaurant.be/

Leur page Facebook 

eau rouge restaurant

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Ingrid 16 juillet 2017 at 10 h 20 min

    Merci pour l’adresse… j’en ai l’eau à la bouche et vais certainement tester dans très vite !

    • Reply Garance 16 juillet 2017 at 10 h 27 min

      Fonce ! Ce restaurant en vaut franchement la peine ! Tu me raconteras hein ?!

    Leave a Reply

    Pin It on Pinterest

    Share This