Food

Taste of Paris: ce merveilleux festival culinaire

30 mai 2017

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà que j’ai eu l’immense chance il y a quelques jours d’être présente au festival Taste of Paris. Retrouvez dans cet article le débriefing de ce moment intense et mes coups de coeur !

Taste of Paris: késako ?

Taste of Paris, c’est comme un festival de musique…mais pour les gourmand(e)s ! Pendant 4 jours, 19 grands chefs qui officient en France ont investi le lieu magique du Grand Palais pour y partager leur cuisine. Chaque chef propose ainsi 3 plats que les visiteurs peuvent acheter. En un seul endroit, vous pouvez donc goûter les préparations des (très) grands chefs, à un prix tout à fait accessible, les prix allant de 6 à 12 eur l’assiette.

Autour de ces restaurants éphémères, un tas d’animations étaient également proposées, et de nombreuses enseignes du goût étaient présentes.

Mon avis sur festival

Avant de vous partager mon avis, il faut savoir que j’ai horreur d’être dans des endroits bondés de monde (et oui, j’aime mon petit confort) et que « faire la file » ne m’enchante guère. Je m’exposais pourtant à ces deux risques, puisque le festival attendait 30 000 personnes. Oui, rien que ça…J’étais donc prête à beaucoup pour assister à cet événement !

Arrivés sur place, une légère crainte en voyant la file à l’entrée…Contrôle des sacs et fouille au corps qui rassurent, je n’aurai finalement patienté que 5 minutes avant d’avoir accès au Grand Palais. Le lieu est magnifique et comme un enfant qui découvre ses cadeaux le matin de Noël, je ne sais pas par où commencer, j’ai envie de parcourir le festival en courant pour tout découvrir. Garance, calme-toi, tu as 5 heures pour tout voir…

Alain Ducasse Taste of Paris

Romain Meder pour Alain Ducasse, Plaza Athénée

 

Est-ce que je me suis sentie oppressée par la foule ? À aucun moment ! Les allées sont fluides, nous avons trouvé une place assise à chaque fois que nous le souhaitions et nous n’avons jamais dû attendre longtemps pour obtenir un plat souhaité. Le public est détendu, les chefs sont d’une accessibilité dingue et de nombreux enfants sont présents. La bonne humeur est partout autour de nous, je flotte de bonheur.

Taste of Paris Grand Palais

La divine verrière du Grand Palais

Les chef(fe)s

21 étoiles sont présentes à Taste Of Paris. Ça en jette ! Mais j’avoue que, pour différentes raisons, j’ai souvent une préférence pour les jeunes chefs qui montent et qui n’ont pas encore eu cette récompense. Le festival nous donne cependant l’occasion de goûter ces assiettes étoilées à prix démocratique. Retenez toutefois que cuisiner dans les conditions d’un festival comporte des contraintes (de temps, d’espace, de budget, de matériel, de gestion du chaud/froid) et que les râleurs qui se disent qu’ils n’ont pas aussi bien mangé que dans le « vrai » restaurant et qu’en plus ils ont du attendre 5 minutes pour un plat étoilé passent leur chemin…

À côté des étoilés très connus tels que Thierry Marx ou Fréderic Anton, on retrouvait de nombreux anciens participants de Top Chef, dont Jérémie Izarn, gagnant de l’édition 2017, ou encore Stéphanie Le Quellec (Gagnante 2011). Outre ces noms médiatisés, j’ai fait de très belles découvertes dont je vous parlerai plus bas…

Top Chef Taste of Paris

Le chouchou du public, Jérémie Izarn, gagnant de Top Chef 2017 et Jean-François Bury à l’arrière-plan

Les plats

À deux, nous nous sommes partagé 11 plats. Car le bon plan, c’est d’aller à plusieurs, de prendre des plats différents pour pouvoir en goûter plus…Parmi ceux-ci, je vous partage mes préférés

Mon gros gros coup de cœur va à un plat qui peut paraître simple de par ses ingrédients, à côté d’autres proposant du caviar, de la truffe ou autre produit de luxe.

Ce plat qui, lorsque tu en goûtes la première bouchée, arrête le temps et crée cette bulle unique autour de toi. Tu ne penses à rien d’autre qu’aux saveurs qui explosent en bouche. Tu sais à ce moment-là que tu as une chance énorme. Tu as envie de te lever et de crier à la foule : « C’est ce plat-là qu’il faut goûter ! ». Cet effet WOUAW qui arrive sans prévenir et qui laisse une trace dans ton bagage culinaire.

Cette assiette coup de cœur, c’est l’asperge verte de Roques Hautes, jaune d’œuf fumé, sabayon parmesan de Grégory Marchand. Ce plat m’a vraiment donné envie de faire une pointe un de ces quatre jusqu’à son restaurant Frenchie, situé à Paris.

gregory marchand taste of paris

Asperge verte de Roques Hautes, jaune d’œuf fumé, sabayon parmesans par Grégory Marchand, Frenchie

 

Je suis ravie de ne pas avoir commencé mon festival par ce plat tellement il était bon et aurait pu faire de l’ombre aux suivants…Car les suivants, justement, parlons-en, ont réussi ce challenge d’encore séduire après un coup de foudre comme celui-ci.

Un peu plus loin de Grégory Marchand, nous nous sommes arrêtés à la Maison Rostang, chez Nicolas Beaumann (2 étoiles) pour y déguster sa Volaille glacée au vin jaune, canon d’agata farci aux morilles. Si la farce ne m’a pas tapé dans le palais, j’ai par contre mangé la meilleure volaille de ma vie. Une viande d’une tendresse incroyable, sublimée par le glaçage au vin jaune (vin très particulier que nous avions découvert lors d’un passage à Arbois). Ici aussi, j’ai pris absolument tout mon temps pour déguster cette volaille fondante, profitant du moment présent, ne pensant à rien d’autre qu’à ce qu’il se passait sur mes papilles.

Nicolas Beaumann Taste Of Paris

Volaille glacée au vin jaune, canon d’agata farci aux morilles par Nicolas Beaumann, Maison Rostang

Le trio gagnant s’est ensuite clôturé chez Stéphanie le Quellec (1 étoile) avec ses dernières coquilles Saint-Jacques, tartare iodé, sorbet oseille sauvage. J’aime les Saint-Jacques, mais je ne suis pas fan quand elles sont présentées dans leur coquille en éventail… Mais ici, le contenu m’a largement fait oublié ce contenant ! La surprise glacée du sorbet à l’oseille sauvage sublimait ce plat.

Nicolas Beaumann Taste Of Paris

Dernières coquilles Saint-Jacques, tartare iodé, sorbet oseille sauvage par Stéphanie Le Quellec, La Scène au Prince de Galles

 

Si je vous ai dit plus haut que les prix allaient de 6 à 12 eur, ces belles surprises n’ont quant à elle pas coûté plus de 8 eur… !

 

Le show

L’expérience proposée par Taste Of Paris dépasse largement le cadre de la réunion de grands restaurants. Entre l’ambiance musicale très agréable et les différentes animations, Taste of Paris vous emmène loin, très loin de votre quotidien. C’est un peu comme Disneyland. Quand vous y êtes, plus rien n’existe à l’extérieur, vous profitez de la magie, et, si je n’avais pas d’oreilles de Mickey sur la tête, je me suis quand même retrouvée avec un tablier.

Elle à Table Taste of Paris

Les chefs quant à eux ont leur manière bien personnelle de mettre l’ambiance…Méga coup de cœur pour Juan Arbelaez qui dansait sur Magic System. Si ces voisins proches ont bien profité du rythme, je pense que par moment cette bonne humeur transpirante devait un peu les agacer. Mais en tant que festivaliers, cela a enchanté notre visite.

Lorsque j’ai voulu photographier le chef, je ne m’attendais pas à ce qu’il me fasse entrer dans la cuisine pour faire un selfie avec toute l’équipe, ouvrant ainsi une boîte de Pandore.

Taste of Paris Juan Arbelaez

Je me suis alors lancé le défi de faire une photo avec Môssieur Thierry Marx. Bien qu’il allait être « disponible » après son cooking show, il me fallait mettre en place une stratégie (haha, tout de suite les grands mots…) pour obtenir cette photo et rapidement, car rappelez-vous : je déteste faire la file. Je me positionne donc près de la scène, j’attends la fin de sa démonstration, j’observe, ne pas se précipiter, ne pas passer pour une groupie, il a fini, je fonce au pied de l’estrade…

Ouf, je suis à 50 cm de lui. La présentatrice lance à la foule un « ne vous précipitez pas, Monsieur Marx sera au stand Badoit pour répondre à vos questions ». Je n’écoute pas. Nous sommes plusieurs autour de lui, il faut que je tente ma chance rapidement. Une première fan lui pose une question au sujet de ses étoiles. J’attends sa réponse, souris, je dois capter son regard au bon moment. Ça y est, sa réponse est terminée, il me regarde, je saute sur l’occasion et lui demande pour faire une photo avec lui et il accepte avec une gentillesse et une accessibilité déconcertante. Et là, tout se bouscule dans ma tête : ne pas trembler, appuyer sur le bon bouton, ne pas avoir de double menton (raté), ne pas avoir l’air impressionnée (encore raté), je n’ai droit qu’à un seul essai.

Thierry Marx Taste of Paris

Mon selfiiiiie avec Thierry Marx !

 

Je le remercie, je m’éloigne, mes mains en tremblent…Mince ! Thierry Marx quoi !

Et après ?

Le festival Taste of Paris fait partie de l’organisation Taste Festivals…et donc d’autres festivals sont prévus très bientôt ! Amsterdam du 2 au 5 juin, Londres du 14 au 18 juin, Rome en septembre…Bref, inutile de vous préciser que j’ai envie de tous les faire ! Donc si une grande marque veut me sponsoriser, vous savez où me joindre, promis, je serai sage comme une image !

Electrolux Taste of Paris

 

Ce concentré de bonnes assiettes est une opportunité en or de découvrir l’univers des chefs, car c’est certain qu’un repas dans un étoilé représente un budget conséquent ! Après les avoir rencontrés et goûté leur cuisine, il est certain que j’ai quelques bonnes adresses dans ma bucket list. J’espère donc retourner rapidement à Paris pour poursuivre l’aventure culinaire avec ces chefs si inspirants.

Bye bye Taste of Paris, on se revoit très vite !

Taste of Paris

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Pin It on Pinterest

Share This